L’année 2020 a été plus difficile que prévu pour l’UIB. Si les dépôts et les crédits ont maintenu le cap sur la croissance, la rentabilité a subi les contrecoups de la crise de la Covid-19.

Après une année 2020 éprouvante, le management demeure confiant dans la capacité de la banque à redresser la barre, annonçant une feuille de route qui allie rentabilité et discipline prudentielle. Cette stratégie s’articule autour des axes suivants: la relation client, l’efficacité opérationnelle et la solidité du bilan. Tenant compte de l’effet de rattrapage des commissions dans le PNB et de la non récurrence des dons au fonds 1818 (s’élevant à 11,2MDt en 2020), les projections annoncées par le management, pour l’année 2021, nous semblent dans les cordes de l’UIB. En 2021, nous estimons que l’UIB est bien outillée pour afficher une croissance de son résultat net part du groupe de 24,6% à 102,8MDt.